Pierre Muckensturm

En 2004, c’est la visite de Notre Dame du Haut, une oeuvre majeure de l’architecte Charles-Edouard Jeanneret-Gris, qui bouleverse Pierre Muckensturm ; elle l’incite à quitter la figuration pour retrouver dans sa peinture la justesse de l’émotion perçue alors et, à partir d’elle, chercher à créer son propre univers de «bienveillance», comme il aime le dire. 

L’artiste cherche à être absolument juste dans ses réalisation, où la notion de croisement, de jonction, est travaillée dans un langage d’émotions sobres et intimes. Il appuie ses recherches sur la certitude que, comme a pu l’affirmer Julius Bissier : «Le calme est plus grand que la tempête». Il s’exprime pour ce faire par de grandes peintures à l’huile, dans un premier temps.

En 2010 lors d’une résidence artistique au musée Boribana de Dakar, un nouveau rapport à la temporalité, d’une infinie souplesse, s’impose à lui.

Depuis cette expérience, parallèlement à son oeuvre peinte, il développe une oeuvre gravée - en  collaboration avec le taille-doucier Rémy Bucciali - qui vise la fixation d’une ligne/forme/entre-forme d’une souplesse, courbure et d’un déploiement qui puissent le plus justement exprimer sa nouvelle préhension temporelle.

EXPOSITIONS :

2016

Exposition collective "Papiers" - Galerie Lazarew, Paris

Foire d'art contemporain - Galerie Lacan

Nouveau partenariat - Galerie Michelle Champetier